DANS LES COULISSES DU MOOC

date
Vendredi, 20 septembre, 2019 (Jour entier)

Avec Dominique. MOULON et Jean Pierre MANACH, journaliste d'investigation.

Le cycle des MOOC se poursuit.

Précurseur à la Ville de Paris du Massive Open Online Course (MOOC), l’EPSAA a mis en place ces cours gratuits, en ligne et ouverts à tous, depuis 2015.

Le principe : Dominique Moulon, expert en cultures du numérique et enseignant en Digital media à l’EPSAA, reçoit, chaque mois, un intervenant référent dans l’un des nombreux domaines du numérique.

Le cours est filmé, monté en séquences de 6x10mn puis mis en ligne.

Cette collection de cours, enrichie chaque mois, constitue un patrimoine culturel que l’EPSAA ouvre au plus grand nombre. Accessibles et gratuits, ces MOOC permettent à tous de suivre l’évolution des pratiques innovantes dans les secteurs émergents. Retrouvez-les sur : https://moocdigital.paris/

Lundi 9 septembre 2019.

Dominique Moulon reçoit Jean Marc Manach, journaliste d'investigation indépendant, qui enquête, notamment, sur les questions de surveillance, de données personnelles et de vie privée.

L’intervention d’aujourd’hui met fin à quelques préjugés sur les hackers, les lanceurs d’alerte et la supposée menace d’un Big-brother, qui serait en permanence tapi derrière nos écrans, à observer tous nos faits et gestes.

L’équipe de tournage est en place, deux caméras sont braquées sur Dominique et Jean Marc. Les deux interlocuteurs se font face au Fablab de l’EPSAA, l'ambiance est détendue...

Silence ! On tourne !

Quelques extraits de ces échanges (pour patienter avant la mise en ligne du MOOC).

A l’ère du data-journalisme, les pratiques évoluent et les questions d’exploitation et de protection des sources nécessitent une culture approfondie des pratiques numériques et de solides valeurs éthiques. Spécialiste des questions de surveillance et de vie privée Jean Marc Manach est le co-auteur d'une "Contre-histoire de l'Internet" pour Arte, et d'un « Cash Investigation » sur le Business de la peur.

S’il souhaite mettre fin à la croyance populaire d’une « surveillance de masse », il rappelle, qu’il n’existe pas de vie privée sur le NET et que chacun de nos passages laisse effectivement des traces. Pour autant, ces métadonnées ne sont pas exploitables car elles nécessiteraient des moyens très importants pour "pister" un seul individu.

A savoir : Internet est plus régulé qu’il ne paraît, notamment depuis le récent déploiement du RGPD (règlement général sur la protection des données).

Bien sûr, les hackers et leur attirail de MALWARE et SPYWARE sévissent, bien sûr il faut s’en protéger, avec les outils disponibles (paramétrages de sécurisation des comptes) même s’ils semblent parfois insuffisants. Gare, en revanche, aux faux-semblants des offres du DARKNET; si vous n’êtes pas un expert en sécurisation des données, celui-ci n’offre pas de réelle garantie de confidentialité.

HEUREUSEMENT dans la jungle du net et de l’intox, il existe quelques amis fiables dont WIKIPEDIA, une source qui s’auto-régule, par la transparence des contributions successives.

Bon point également pour les systèmes d’exploitation sous LINUX (logiciel libre) que Jean Marc Manach recommande à tous…

Clap de fin !

Vous souhaitez en savoir plus sur les lanceurs d’alerte ? les actions d’Edward Snowden ? le fact-checking ?

Vous désirez vous familiariser avec le nouveau vocabulaire du net et comprendre ce que recouvrent les termes : "transparency report", "kryptoanalyse", "Privacy by Design" ?

Ne manquez pas le prochain MOOC, bientôt en ligne https://moocdigital.paris/